2014-06-21

Atelier Spécial "SOLSTICE MUSICAL" - sam 21 Juin 2014

A travers cet atelier spécial "Solstice Musical", nous avons célébré à la fois le Jour-le-plus-long de l'année en admirant le lever du Soleil à 6h09, et la Musique en écoutant et analysant le Concerto de nos amis à becs et à plumes !

Magnifique spectacle Son & Lumière offert par Dame Nature :-)

Arrivé sur les lieux à 5h30, j'observe un beau Brocard (chevreuil mâle) qui broute en avançant dans ma direction, jusqu'à une petite dizaine de mètres.  Il ne se rendra compte de ma présence que lorsque la voiture de la première participante se fera entendre.  Il part alors se mettre à couvert en bondissant et en aboyant.

"Wraf ! Wraf ! Wraf !"

Une fois tous les participants rassemblés et présentés, nous prenons conscience du paysage sonore qui nous entoure.  En terme d'espace, mais aussi en terme de hauteur des sons, de timbre, de mélodie, de rythme... bref dans toutes les dimensions possibles.  Et les Oiseaux sont de bons professeurs : pinsons des arbres, grive musicienne, corneilles noires et bien d'autres.  Après s'être nous-même transformés en musiciens grâce à quelques appeaux, nous décidons d'aller "partir pister".

6h22 - Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt !

Première trace, celle d'un Chevreuil (le même ?), fraîche, très profonde dans la terre sablonneuse... et juste en dessous d'un fil électrifié : le Chevreuil se serait pris une petite "châtaigne" qui lui aurait fait botter le sol violemment.
Nous pénétrons dans les sous-bois, suivons les coulées, trouvons un régalis (= frottis + grattis du Chevreuil) et l'incontournable crotte du Renard.  Nous supposons la présence d'un nid au dessus de nos têtes en remarquant les nombreuses fientes disposées en cercle sur le sol, nous discutons, nous nous posons des questions et tentons de trouver des réponses... quand tout à coup : WRAF !!!  Le Chevreuil est de retour, à 25m de nous !  Longue observation réciproque, puis une fois qu'il a détallé, nous allons trouver ses traces fraîches et arrivons à le pister sur près de 100 mètres avant de lui dire au revoir et de s'en retourner, heureux :-) 
 
Trace fraîche du Chevreuil sur une vieille taupinière.

Merci et surtout BRAVO aux participants
pour leur inébranlable volonté :
le réveil à 5h du mat', il fallait le faire !
(d'ailleurs plusieurs réveils sont tombés bizarrement en panne ce matin :-)

2014-06-20

Sud-Ouest la Piste

Début de la célébrité, de la gloire et de la fortune ?
JSLP a droit a un petit article dans le gros journal local, Sud-Ouest !




:-)

2014-06-14

Solstice Musical

Pour fêter dignement à la fois le Solstice d’Été et la Fête de la Musique, JSLP propose un atelier très spécial ce samedi 21 Juin ... réservé aux plus motivés et aux plus téméraires d'entre vous :


Rendez-vous à 6h du matin pour assister au lever du Soleil pour son jour-le-plus-long, tout en écoutant (et analysant) le Grand Orchestre de la Nature essentiellement composé de musiciens à plumes et à becs.

Rougequeue à front blanc.
 
S'en suivra une petite ballade forestière pour s'initier au Pistage animal.
Comme d'habitude : Participation libre.
Prévoir en plus une paire de jumelles, un siège pliant et éventuellement une petite laine.

Inscription obligatoire, 10 courageux participants motivés maximum :-)

2014-06-10

L'attaque Tique !

Les tiques... quelle plaie !
Ces gros acariens ont besoin de sang à différents moments clés de leur évolution : leur premier repas au sortir de l’œuf, leur repas nymphal et leur dernier repas à l'age adulte pour élaborer leurs œufs (chez les femelles, donc).
Ce triple-parasitage leur fait changer d'hôtes et transforme donc ces petits vampires en terribles vecteurs de maladies... dont la fameuse maladie de Lyme.
Les tiques (ixodida) recherchent les replis de la peau et les zones poilues... sûrement pour mieux se cacher, mais aussi parce que ça doit être meilleur... ?!


Il ne faut pas devenir paranoïaque pour autant : un check-up complet de son corps après une ballade en forêt, surtout à la fin du printemps / début de l'été, permet d'éviter facilement le pire.  Des études ont montré que les citadins aux USA sont plus sujets à la maladie de Lyme que leurs voisins campagnards alors qu'ils y sont forcément moins confrontés :  renforcement des défenses immunitaires à leur contact ?
Nous autres, humains, avons la chance d'être très peu poilus, et les tiques sont vite repérées sur notre corps.  Elles n'ont pas le temps de grossir comme sur nos compagnons quadrupèdes poilus.
De plus, pas toutes les tiques sont porteuses de la maladie de Lyme.  Et celles qui le sont ne la communiqueront à leur hôte que lorsqu'elles régurgiteront le contenu de leur repas dans celui-ci (dans l'hôte, donc... beurk!).  Pour qu'elle vous régurgite dedans, il faut soit qu'elle soit restée à vous sucer le sang plus de 24h (d'où l'utilité du check-up régulier), soit que son abdomen ait été forcé à régurgiter lors de son enlèvement (écrasement, arrachement, étouffement, brûlage...).

Le meilleur moyen de retirer une tique, c'est avec un Tire-Tique acheté en pharmacie (ou sur internet), en forme de petit pied-de-biche.  Coincer la tique entre les deux pinces du pied-de-biche et tourner délicatement jusqu'à ce que la tique lâche prise d'elle-même.  Cette méthode évite non seulement la régurgitation, mais aussi le traumatisme de l'arrachage brutal et les restes de la tête qui pourraient rester sous la peau et créer une infection.  Bref, toujours avoir un petit Tire-Tique sur soi est une très bonne idée.


Si tu n'as pas fait ton check-up et qu'une tique à passé trop de temps à te sucer le sang, il y a des (mal)chances qu'une auréole se développe autour de là où elle était.  Une fois retirée, dépose la tique sur un petit bout de scotch, écrit la date sur un petit bout de papier et replie le scotch sur le tout.  Consulte un médecin et apporte la tique en question pour d'éventuelles analyses.  Tu n'as pas forcément contracté la maladie de Lyme, et le médecin va te prescrire un traitement antibiotique préventif au cas où.

Pour la petite histoire, Ötzi (la momie de 4.500 ans retrouvée dans les Alpes) a été diagnostiqué comme porteur de la maladie de Lyme (appelée "maladie de Groümpf" à l'époque).  Comme quoi, les problèmes de voisinage avec ixodida ne datent pas d'hier !

Pour conclure, la meilleure solution reste toujours d'éviter de se faire mordre par les tiques !  Ne te prive pas de sorties-Nature pour autant, elles ont horreur de certaines odeurs qui nous sont heureusement agréables : la LAVANDE et l'ARBRE A THÉ !
Si on trouve de la lavande par chez nous, il faut aller aux antipodes pour l'arbre à thé (Australie)... mais il suffit d'une goutte d'huile essentielle d'une de ces deux plantes magiques sur chacune de tes chevilles pour faire perdre l'appétit à ces horribles bébêtes.

Alors bonnes ballades !

Liens Wikipédia : Tiques - Lyme

2014-06-07

Atelier Adulte - sam 7 Juin 2014

Après m'être fait aboyer dessus par un jeune brocard sur le territoire duquel je disposais les Brisées, je m'installe en attendant l'arrivée des apprenti-Pisteurs.  Les oiseaux font leur vie, se chamaillent, batifolent, se mesurent, puis se taisent tous d'un coup lorsque apparait soudainement la grande Buse !  Un peu plus tard, c'est leurs cris d'alarme qui donnent le signal :  voila les participants, l'atelier va vraiment commencer...
 
Petit groupe et grands moments !
 
Après avoir grimpé en file indienne le long du flanc de la colline en trouvant les traces du campagnol, du chevreuil et de la martre, nous nous arrêtons pour scruter des oreilles le paysage sonore.  Les geais, le coucou, le loriot, le pinson des arbres, la mésange bleue, le rougequeue à front blanc, la grive musicienne et même un faisan de colchide étaient eux aussi au rendez-vous !  

Deux apprenti-Pisteurs se cachent dans cette image...

Analyse d'empreintes de chevreuils lors de la descente : ils semblent bien aimer la piste de VTT !  Du bruit dans les sous-bois... c'est un jeune merle qui n'arrive pas encore à s'envoler.  Et l'inévitable discussion autour du "caca" des animaux :-) toujours riche d'enseignements insoupçonnés !

Et la Nature se réveille autour de toi...
Merci aux participants
pour leur curiosité et leur bonne humeur !

2014-06-06

Bref historique

Le Pistage est une discipline qui remonte au temps de nos lointains ancêtres chasseurs-cueilleurs. Le nomadisme implique une grande connaissance de la géographie locale, du cycle des saisons, et de la façon dont la faune et la flore s'y adaptent.
Le pistage était utilisé pour la chasse, mais aussi pour la guerre, pour se protéger ou même pour la recherche d'eau et la cueillette.
Les "peuples premiers" qui n'ont, pour la plupart, pas développé de système d'écriture manuscrite disent souvent que la Terre est leur livre sacré... Pour le pisteur, il ne s'agit pas d'une allégorie mais d'une vérité !

Peinture de l'artiste Lewis Burns, Aborigène d'Australie, tribu Talbragar Wiradjuri, "Emu Dreaming" 2011.
 
Certains peuples continuent de perpétuer cette tradition à travers le monde : les éclaireurs Plastounes Cosaques d'Europe Orientale, les Bushmen d'Afrique Australe, les Ninjas (Shinobis) Japonais, les Indiens Apaches, ou les Aborigènes d'Australie.
Pour eux, le Pistage n'est pas une discipline en tant que telle, mais simplement une façon de vivre.  Leur savoir s'ancre en eux naturellement depuis leur plus tendre enfance, lorsqu'ils devaient retrouver leur mère à la trace sur le chemin de la cueillette des baies !
Chez les Aborigènes du Désert Central, le Pistage est devenu un Art pictural... ou devrait-on dire plus justement : la Piste est un Art pictural imprimée sur les pages du Livre de la Terre, et eux l'ont codé dans leurs fameux tableaux en pointillisme (qui sont en fait très souvent des plans de masse de leurs territoires).
 
Ci dessous, une planche de ma BD Astuce & Truc sur le thème du Pistage, vu par les Aborigènes.  La peinture a été faite par mon ami Lewis Burns, Aborigène Wiradjuri de Talbragar, NSW, Australie.
 
Astuce & Truc  +  Lewis Burns   -   Pistage / Tracking

2014-06-03

Nature & Survie

Pour tous les mordus de Nature, l' Ecole de Vie et Survie en Forêt propose des stages d'initiation et de perfectionnement à la survie... en forêt :-)
Le formateur en chef, Jonathan Czodor Ichmoukametoff (alias John C... c'est plus facile à retenir !), est Cosaque et perpétue l'héritage traditionnel de son peuple, l'un des derniers à encore pratiquer le Pistage, mais aussi l'Art de la survie en milieu naturel.
Le stage d'initiation dure une journée et ouvre les portes d'autres stages plus intenses et passionnants de quelques jours à plusieurs semaines.
Dormir à la belle étoile autour d'un feu démarré "à l'ancienne", à manger les fruits de sa pêche et de sa récolte, apprendre à repérer les sources d'eau potables et savoir la filtrer, s'orienter ou encore tanner les peaux feront partie de votre nouvel arsenal de connaissances !

http://www.nature-survie.com/

Au passage, la nouvelle émission TV de John C. sera diffusée sur France 5 à partir du jeudi 26 Juin, 20h40 : "Cuisine Sauvage" !

2014-06-02

Lieu de RDV

Le Code des Brisées :

Il s'agit d'un système de communication visuelle codé utilisé dans le temps par les chasseurs. Une branche d'arbre brisée posée au sol, plantée ou parfois laissée pendante.
Les Brisées Principales indiquant les points clés de la Piste auront la taille du bras, le bas de leurs tiges écorcé pour une meilleure visibilité, et plantées ou suspendues.
Il existe de nombreuses sortes de Brisées dans le cadre cynégétique : Brisée du Tireur, Brisée d'Impact, Brisée de Fuite, Brisée d'Avertissement, Brisée d'Attente...  Nous nous contenterons des Brisées de Bonne Direction (suivre la tige) pour confirmer que nous sommes toujours sur la bonne Piste, et des Brisées de Mauvaise Direction (en croix).  S'il n'y a pas de Brisée sur une longue distance, c'est aussi un signe de mauvaise direction.
 
 
Pour information, notons quatre autres brisées spécifiques pour une chasse respectueuse : la Dernière Bouchée placée par le chasseur dans le museau de l'animal en signe de Respect ; la Brisée de Possession placée sur le corps de l'animal pour indiquer qu'il a été tué dans les règles de l'Art (remplacée aujourd'hui par le bracelet de chasse) ; la Brisée du Tireur trempée dans le sang de l'animal et placée à la boutonnière du chasseur qui l'a prélevé ; et la Brisée de Deuil lorsque c'est ce dernier qui passe l'arme à gauche.
 

J'envoie par e-mail aux participants inscrits le lieu pour garer leur voiture...

mais je ne serai pas là à attendre !
 
Il s'agira déjà de la première épreuve d'initiation...
cherche les Brisées, trouve-les, suis-les...
elles te mèneront jusqu'au véritable lieu de rendez-vous :-)
De là, les premiers arrivés attendront avec moi les suivants, silencieusement, patiemment.
Une fois au complet... l'atelier aura déjà commencé !

Pour ceux qui ont vraiment du mal à trouver... allez, je ne suis pas vache, voici mon numéro de téléphone : 06.60.64.97.14
 ... mais leur première épreuve ne sera pas encore finie >:-]